Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Menu principal

SICTOBA - Syndicat Intercommunal de Collecte et de Traitement des Ordures ménagères
de la Basse Ardèche

Recherche

Accueil  >  Foire aux questions

Foire aux questions

 

Le compostage

  • Déplier/Replier Peut-on composter les plantes malades sans risque ?

    Le compost permet de détruire la plupart des maladies. Les maladies se développent sur les végétaux qui leur servent de support. Le compostage en détruisant ces supports, détruit la maladie.

  • Déplier/Replier Combien de temps faut-il pour obtenir un compost utilisable ?

    Il faut distinguer deux types de compost. Le compost mûr obtenu après 8 à 10 mois qui peut être utilisé de différentes manières ( en surface ou mélangé au sol). Le compost jeune ou demi-mûr qui doit être utilisé uniquement en surface dès 4 à 5 mois de décomposition.

    Le compost mûr est très noir et dégage une légère odeur de sous-bois. C’est également un compost où l’on trouve peu d’insectes et de vers.

  • Déplier/Replier Comment faire si l’on vit en appartement ?

    Il est possible de mettre en place une aire de compostage de quartier près de chez vous. Une aire permet à plusieurs foyers de composter au même endroit. Plus d’informations sur notre page dédiée au compostage de quartier.

    Aire de compostage de quartier de Joyeuse (Lieu Chateau)
    Aire de compostage de quartier de Joyeuse (Lieu Chateau)
  • Déplier/Replier Comment peut ont réutiliser les tontes ?

    Les tontes sont très humides et riches en azote, en quantité raisonnable c’est un bon apport. Par contre, en grande quantité elles vont se compacter et "étouffer" le compost. La solution la plus simple est de laisser ses tontes sur place. Il est possible de s’équiper d’une tondeuse dite "mulching" qui va broyer vos tontes. il existe également des kit mulching pour équiper d’anciennes tondeuses. cette technique permet de laisser les tontes sur place sans désagrément, car elle ne sont plus visibles.

    Le paillage est également un bon moyen de valoriser ses tontes, il permet de protéger le sol et de le nourrir. Le paillage est un geste simple qui demande moins de temps que le compostage.

  • Déplier/Replier Faut-il obligatoirement un composteur pour composter ?

    Le compostage peut très bien se réaliser en tas ou dans une aire aménagée avec des matériaux de récupération. Le composteur n’est qu’un accessoire, qui permet de composter de manière plus discrète, puisque tout vos déchets seront à l’intérieur de cette "caisse sans fond". Le composteur peut être pratique pour éviter que les animaux domestiques viennent "gratter" dans le compost et que les papiers d’essuyage s’envolent.

  • Déplier/Replier Le compost dégage de mauvaises odeurs, que faire ?

    Le compost peut sentir mauvais s’il est trop humide (voir question "Le compost est-il trop humide ?") ou s’il est peu aéré. Un brassage énergique et l’ajout de matières sèches suffisent généralement à régler le problème.

  • Déplier/Replier Le compost est-il trop humide ?

    L’humidité est sans doute le paramètre qui influe le plus sur le déroulement du compostage. Un tas trop sec se décomposera lentement, alors qu’un compost trop humide va se compacter, et se mettre à fermenter en dégageant de mauvaises odeurs.

    Le contrôle de l’humidité se fait lors du brassage, si les déchets s’agglomèrent facilement et que de mauvaises odeurs apparaissent, le compost est trop humide. Il est conseillé d’ajouter des déchets plus secs ( feuilles mortes, branchage, copeaux, paille, foin etc.) pour éponger ce surplus d’humidité et de bien mélanger.

    Un compost constitué en majorité de déchet de cuisine avec un peu de tonte sera généralement trop humide.

  • Déplier/Replier Le compost peut-il attirer les rongeurs ?

    Uniquement si des rongeurs se trouvent à proximité du composteur. Si vous avez des problèmes à ce niveau là, ils peuvent aller dans le compost, pour chercher à manger ou trouver un peu de chaleur. Par contre si vous n’avez pas de rongeurs près de chez vous il ne vont pas venir du jour au lendemain parce que vous compostez.

  • Déplier/Replier Les agrumes peuvent-ils être compostés ?

    Contrairement à ce que l’on peut régulièrement lire, les agrumes se compostent sans difficulté. L’acidité ne pose pas de problème. Comme pour tout ce qui peut être composté il faut des quantités raisonnables d’agrumes. Dans les collèges, le jour où des oranges sont servies, l’ensemble des pelures et oranges entamées sont compostées sans aucun problème.

  • Déplier/Replier Les restes de repas cuits peuvent-ils être compostés ?

    Il n’y a aucune raison pour ne pas composter un reste de gratin, de purée, de légumes... Ces restes de repas se compostent très bien, cependant ils ont tendance à être humides et à former des paquets plus facilement. Il faudra surveiller l’humidité du compost et penser à le brasser.

  • Déplier/Replier Les restes de viande et de poisson se compostent-ils ?

    Ils peuvent être compostés en petite quantité, l’idéal est de les mélanger directement au reste du compost. Ce type de restes a tendance à attirer les mouches, il est alors possible de se retrouver avec des asticots dans le compost. La décomposition des viandes et poissons peut également dégager de mauvaises odeurs, s’ils sont déposés en grande quantité et /où peu mélangés au reste du tas.

  • Déplier/Replier Que faire des mauvaises herbes ?

    Les mauvaises herbes ne posent pas de problème et peuvent être compostées sans souci. Le problème se situe au niveau de leurs graines, ces dernières peuvent résister au processus de compostage et se retrouver dans le jardin. Il est conseillé de désherber avant la montée en graine pour composter sans risque les mauvaises herbes.

    Il faut savoir que le sol contient naturellement un grand nombre de graines en attente de germination et que l’apport d’un compost qui en contient, aura une influence minime sur la quantité de mauvaises herbes présentes l’année suivante.

    Si vous savez que votre compost contient de nombreuses graines, il peut être utilisé sous une haie, où l’absence de lumière minimisera la repousse de mauvaises herbes.

  • Déplier/Replier Quel est le meilleur endroit pour composter ?

    Le compost doit être réalisé sur un sol "naturel", directement sur la terre. L’idéal est de l’installer sur une surface plane mi-ensoleillée mi-ombragée. En effet un compost qui est toute la journée au soleil aura tendance à être trop sec et inversement un compost en permanence à l’ombre sera généralement trop humide. Parfois le choix n’est pas possible, il faudra alors surveiller un peu plus votre compost.

    Il est également intéressant de ne pas composter contre un mur ou une clôture et de laisser de l’espace autour du compost, pour pouvoir le brasser plus facilement.

  • Déplier/Replier Quelle doit être la fréquence de brassage de mon compost ?

    Brasser son compost, le mélanger, permet de mettre en contact les déchets humides et les déchets secs et de décompacter la matière. Le brassage va casser les paquets de matières humides et limiter le dégagement d’odeurs. Cette étape permet de ramener de l’air dans le compost pour une décomposition optimale.

    Il faut commencer par dissocier le brassage de surface, du brassage profond. Un brassage superficiel permet de mélanger entre eux les derniers apports, il peut être réaliser une à deux fois par mois sur une vingtaine de centimètres de profondeur.

    Le brassage complet du tas peut être réalisé à différentes fréquences en fonction de l’humidité du tas de compost. Un compost équilibré sera complètement brassé une fois dans l’année. Alors qu’un compost trop humide sera brasser à plusieurs reprises dans l’année.

La prévention

  • Déplier/Replier Faut-il préférer les produits jetables (vaisselle jetable, serviettes en papier, essuie-tout, lingettes, couches…) aux produits réutilisables (vraie vaisselle, serviettes en tissus, chiffons, couches lavables…) qui consomment de l’eau pour le lavage ?

    Il est préférable d’utiliser des produits réutilisables : ils évitent de remplir les poubelles de déchets, qui en plus ne sont pas recyclables.

    De plus, ils ne consomment pas plus d’eau que les produits jetables, même avec le lavage. En fait, il faut penser aux consommations de matières et d’énergies depuis le processus de fabrication jusqu’à l’élimination du produit. Si on réalise le bilan environnemental global, utiliser de la vraie vaisselle ou tout autre produit durable consomme moins d’énergies, moins de matières premières et moins d’eau que fabriquer puis éliminer de la vaisselle jetable ou autre produit jetable.

  • Déplier/Replier L’emballage a-t-il des conséquences sur le prix du produit ?

    Oui. Prenons l’exemple de 2 caddies de course :
    - l’un, appelé caddie malin, avec des produits peu emballés, en grand conditionnement, réutilisables.
    - l’autre, appelé caddie gaspi, avec des produits suremballés, en portions individuelles, jetables.

    Le contenu est le même dans les 2 caddies, seul le conditionnement diffère.

    En arrivant à la caisse, le caddie gaspi vous coûte 2 fois plus cher et produit 60% de déchets en plus que le caddie malin !

    Conclusion : Vous achetez aussi des déchets !

  • Déplier/Replier Les goûters et boissons en portions individuelles sont pratiques pour les enfants mais produisent des déchets, quelles sont les alternatives ?

    Les goûters et les boissons peuvent être achetés en grand conditionnement. Pour partir à l’école, vous pouvez mettre les goûters de vos enfants dans une boîte à goûters et la boisson dans une gourde. Cela évite d’avoir de nombreux déchets d’emballages et permet des économies. Les grands conditionnements sont en général moins chers que les produits en portions individuelles et suremballés.

  • Déplier/Replier Pourquoi boire l’eau du robinet plutôt que l’eau en bouteille ?

    Consommer l’eau du robinet évite d’acheter des bouteilles au supermarché qui coûtent 100 fois à 300 fois plus chères, évite d’utiliser des matières premières pour fabriquer l’emballage, évite de produire des déchets d’emballage,…

    Un conseil, si le petit goût de chlore vous gêne, mettez l’eau dans une carafe au réfrigérateur. L’odeur de chlore s’évaporera !

  • Déplier/Replier Quelle différence entre le tri et la prévention des déchets ?

    Beaucoup de personnes font l’amalgame entre tri et prévention des déchets. Attention, ce n’est pas la même chose ! La prévention des déchets est en amont. Elle représente toutes les actions qui vont permettre :

    - d’éviter ou de réduire la production de déchets (aussi bien lors de la conception, de l’achat, de la consommation du produit etc.).
    - de limiter l’utilisation de produits toxiques.

    Quant au tri des emballages, il se situe après. Le déchet existe, il faut le valoriser.

Le tri

  • Déplier/Replier Que deviennent les produits que nous trions ?

    Les emballages et journaux magazines triés sont déposés au centre de tri de Rambouillet pour être séparés matière par matière. Ils sont ensuite compactés et envoyés dans les usines ou filières de recyclage. On obtient ainsi des matières premières secondaires qui servent à fabriquer de nouveaux objets... Pour tout savoir sur le traitement de vos déchets, rendez-vous dans la rubrique "Le Tri".

  • Déplier/Replier Verres de tables, vitres et miroirs sont-ils recyclés avec les bouteilles en verre ?

    NON.

    Les verres de table, les vitres et miroirs peuvent contenir des éléments polluants, tel que l’opaline qui contient une teneur élevée en fluor.

    Ils ne sont pas recyclables.

    Les verres de table, la vaisselle (porcelaine, faïence...) doivent être déposés dans votre poubelle traditionnelle.

    Les vitres et miroirs sont à déposer en déchèterie. Tous les ans, des ripeurs sont blessés par des morceaux de vitre jetés dans les poubelles. Merci de penser à eux !

  • Déplier/Replier Certains produits sont entourés d’un film plastique dit "recyclable". Peut-on les mettre dans le bac sélectif ?

    NON. Actuellement, aucun film plastique n’est admis dans les bacs sélectifs collectés par le SICTOBA.

  • Déplier/Replier Comment reconnaître un plastique recyclable ?

    C’est très facile, il suffit que le plastique ait la forme d’une bouteille ou d’un flacon.

  • Déplier/Replier Faut-il laver les emballages avant de les mettre dans les bacs de tri ?

    Non. Il est inutile de les laver. Les emballages sont nettoyés avant le recyclage. Il suffit donc de bien les vider ou de les égoutter.

  • Déplier/Replier Le point vert signifie-t-il que l’emballage est recyclable ?

    le point vert
    le point vert

    Le point vert sur les emballages signifie que le fabricant du produit participe financièrement à la collecte sélective et au recyclage, mais l’emballage n’est pas nécessairement recyclable.

  • Déplier/Replier Les poubelles jaunes n’ont pas été collectées, que dois-je faire ?

    Merci de contacter le :

    SERVICE COLLECTE SELECTIVE du SICTOBA Quartier la Gare 07460 Beaulieu

    - Tél. : 04.75.39.06.99
    - Mail. : collecte.selective@sictoba.fr

  • Déplier/Replier Même vide, les aérosols sont dangereux ?

    Non ! bien vidés, ils ne présentent aucun problème de sécurité, que ce soit au moment de la collecte ou au centre de tri. En plus, ils se recyclent très bien.

  • Déplier/Replier Peut-on laisser les bouchons sur les bouteilles et flacons plastiques ?

    Oui. Inutile de séparer bouchons et bouteilles : ils appartiennent au même groupe de recyclage. De plus, cela permet de garder les bacs propres (dans le cas où il resterait un peu de liquide dans un flacon). Toutefois, il existe de nombreuses associations qui collectent les bouchons plastiques. Vous pouvez également choisir de participer à cette collecte solidaire.

  • Déplier/Replier Peut-on recycler une bouteille d’huile en plastique ?

    Oui, il est possible de recycler les bouteilles en plastique ayant contenu de l’huile. Elles peuvent donc être jetées dans les bacs jaunes.

  • Déplier/Replier Pourquoi certains bacs de collecte sélective ont-ils une ouverture réduite et un couvercle verrouillé ?

    Pour préserver la qualité du tri des habitants qui font l’effort de pratiquer le tri et pour diminuer ainsi les erreurs de tri qui coûtent cher à la collectivité.

  • Déplier/Replier Que faire des cartons bruns ?

    cartons bruns
    cartons bruns

    Les cartons bruns doivent être amenés directement à la déchetterie. Ils ne font pas partie du règlement de collecte du tri sélectif, d’autant plus qu’ils encombrent les bacs jaunes.

  • Déplier/Replier Que faire des vêtements et chaussures que je souhaite jeter ?

    Il existe plus de 40 bornes de collecte sur tout le territoire du SICTOBA il y en aura bien un près de chez vous. Vous pouvez y déposer les vêtements, textiles de maison et chaussures en bon état ou usés.

Les déchetteries

  • Déplier/Replier Quelle est la différence entre déchetterie et décharge ?

    La déchetterie est un lieu spécialement organisé pour se débarrasser des différents types de déchets volumineux, ferrailles, déchet verts, etc, en les triant par famille. La décharge, c’est un site où sont enfouis les déchets non valorisables et dont les conditions d’exploitations sont contrôlées. Une décharge est appelé une I.S.D.N.D (Installation de Stockage des Déchets non Dangereux). Cependant, attention, en déchetterie, on ne dépose pas uniquement que les déchets volumineux !

Le traitement des déchets

  • Déplier/Replier Que signifient les termes « ordures ménagères résiduelles » ?

    Ce sont les déchets restant après que les administrés aient opéré le geste de tri des collectes sélectives. Autrement dit ce sont les déchets ultimes, qui ne sont pas valorisables.